Elevage

 

 

Suite de : Cas de la France

En France toujours, l’équilibre économique de l’élevage industriel est si difficile que sans un système élaboré de subventions publiques, il ne pourrait tout simplement pas exister.

À titre d’exemple, décrivons à grands traits l’un des supports prioritaires de ce système de subventions : l’apprentissage. Très nombreux sont en effet les élevages qui emploient systématiquement deux apprentis au moins, et souvent beaucoup plus. Les plus honnêtes d’entre eux le reconnaissent, sans cette main-d’œuvre quasiment gratuite, ils ne seraient pas en mesure de fonctionner : c’est d’ailleurs l’évidence, nous avons démontré plus haut combien il faut vendre de chiots pour assurer ne serait-ce qu’un seul salaire.

Le but de l’apprentissage, c’est l’emploi, sinon dans l’entreprise au sein de laquelle s’est déroulé cet apprentissage, du moins dans une entreprise similaire. Cependant, de notoriété publique, ce secteur professionnel ne compte pratiquement pas de salariés. Cela implique deux conséquences. Une première conséquence est que l’immense majorité (plus de 90 % selon certains responsables) de ces apprentis éleveurs ne trouve donc pas d’emploi dans le métier qu’ils ont appris, et qu’ils seront peut-être qualifiés, mais non moins chômeurs. Une seconde conséquence concerne le financement des centres de formation d’apprentis, qui devrait être assuré par la taxe d’apprentissage du secteur considéré. Comme ce n’est pas le cas ici, il faut bien admettre que ces mêmes centres de formation sont en réalité subventionnés pour dispenser une formation qui ne mène à aucun emploi, et qui ne trouve donc d’autre justification que de produire une main-d’œuvre bon marché à des « maîtres d’apprentissage ».

Lire la suite : Le soutien des états

Extrait de notre Formation élevage

Page parente : Pourquoi faudrait-il encourager et favoriser les petits élevages familiaux (et pourquoi est-ce le contraire qui se produit le plus souvent) ?

Vous avez aimé ce cours ? Testez-en d’autres gratuitement à partir d’ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

All entries, chronologically...