Elevage

 

 

Suite de : Les arguments de l’élevage professionnel

En France, outre les obligations réglementaires concernant les locaux, on impose très vite à l’amateur le plus éclairé un « certificat de capacité », qui n’est même pas acquis une fois pour toutes, mais qu’il faut au contraire renouveler régulièrement. De quoi décourager même les plus passionnés.

Ce contrôle des connaissances est d’ailleurs lui-même sujet à caution ; par exemple, comme l’argent appelle l’argent, nombre des questions de l’examen conduisent à penser à une quelconque supériorité de l’alimentation industrielle : ce qui est tout à fait discutable, et n’a rien d’une vérité scientifique. Mais on se doute que les lobbys se rencontrent, et que celui de l’élevage industriel ne peut qu’apprécier la connivence avec celui de l’alimentation industrielle…

chien gamelle croquette

C’est un sujet que nous approfondirons, en d’autres circonstances.

La réalité est que les contraintes et les énormes difficultés rencontrées par l’élevage industriel ne rendent pas déraisonnable le fait d’exiger de leurs acteurs une sérieuse préparation dans des domaines aussi variés que l’économie, la biologie, l’éthologie…

Mais que l’amateur, seulement guidé par la passion, ignore peu ou prou les réalités de gestion ne portera guère à conséquence. Et pour les autres sujets, toujours aiguillonné par la même passion, ce même amateur n’a besoin d’aucune contrainte pour se révéler un véritable spécialiste.

Mais pour les lobbys, de telles barrières ne limitent pas seulement la concurrence. Elles sont aussi génératrices de revenus, appelés à devenir toujours plus conséquents. Dès aujourd’hui, les « examens » sont payants, alors même qu’ils sont pourtant le monopole de quelques organismes publics. Et personne ne se fait d’illusions, demain une formation préparatoire à l’examen se révélera obligatoire, formation qui ne pourra être délivrée que par quelques organismes agréés par… les lobbys. La boucle de l’enrichissement sera bouclée.

shutterstock_172077230

Lire la suite : Cas de la France toujours : système de subventions habilement déguisé

Extrait de notre Formation élevage

Page parente : Pourquoi faudrait-il encourager et favoriser les petits élevages familiaux (et pourquoi est-ce le contraire qui se produit le plus souvent) ?

Vous avez aimé ce cours ? Testez-en d’autres gratuitement à partir d’ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

All entries, chronologically...