Elevage

 

 

Suite de : L’élevage professionnel est-il nécessaire ?

 

On ne saurait prétendre que le monde de l’élevage professionnel ne soit clairement conscient de ces évidences. C’est même exactement le contraire. Une partie au moins de l’élevage professionnel mesure à ce point ses infériorités qu’il n’envisage même pas de laisser la concurrence jouer son libre jeu : il ne sait que trop que dans la plupart des cas il se trouverait balayé.

C’est la raison pour laquelle un peu partout dans le monde il s’organise en lobbys, souvent très efficaces, imposant des contraintes réglementaires que lesdits lobbys espèrent bien sûr inaccessibles à l’amateur. Et dans de nombreux cas, ils y parviennent en effet.

Rappelons ce qu’est un lobby : un rassemblement de personnes dont l’objectif est de devenir un groupe de pression en mesure d’orienter les décisions et l’action des pouvoirs publics.

Naturellement, comme tout lobby, ces derniers ne mettent pas en avant l’intérêt économique de leurs mandants ; ce qu’ils prétendent défendre, ici, c’est le bien-être des animaux. À les entendre, l’amateur est incapable de faire reproduire quelque chienne que ce soit, et d’en élever la portée : il est tout simplement trop ignorant pour cela. Il faut au minimum lui dicter sa conduite par des règlements traitant jusque des moindres détails, et assurer sa formation par l’obligation d’examens.

shutterstock_172077230

Mais il ne s’agit là que d’un pis-aller : le but final, nous l’avons dit, c’est que règlements et examens découragent le plus grand nombre.

Lire la suite : Cas de la France

Extrait de notre Formation élevage

Page parente : Pourquoi faudrait-il encourager et favoriser les petits élevages familiaux (et pourquoi est-ce le contraire qui se produit le plus souvent) ?

Vous avez aimé ce cours ? Testez-en d’autres gratuitement à partir d’ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

All entries, chronologically...